Contact & Auteur

Jean-Yves Vandewalle

Oye-Plage

03 21 82 33 33

Envoyer un mail

  • Icône sociale YouTube

Achetez en ligne

Apprenez en vidéos

De nouvelles techniques ont été crées dans le but :

 

  • d'aborder les fascias profonds

  • de mobiliser les plans de glissement libérés par le crochetage

  • de libérer les muscles inaccessibles de par leur situation anatomique

LA LIBERATION INTER-TISSULAIRE

PASSIVE LIP

La technique est issue de différentes techniques canadiennes et américaines apprises lors de formations post graduates ( j'enseigne des techniques d’étirement avec fixation musculaire spécifique depuis 2002 ), de fructueuses discussions entre formateurs passionnés et de mes recherches pour potentialiser les effets du crochetage et améliorer le glissement inter-tissulaire permis par le MDCAS.


Elle consiste à effectuer un point fixe manuel sur le muscle en course interne en direction de l insertion proximale puis placer celui-ci passivement en course externe. Cela entraîne un glissement entre le muscle concerné et les muscles adjacents ainsi qu'avec les éléments tissulaires du plan sous-jacent.
La restriction tissulaire peut provoquer également ,en fonction du cas clinique,un étirement intrinsèque du corps musculaire lors de l'allongement passif.

La technique peut-être répétée plusieurs fois en déplaçant la restriction tissulaire dans le sens proximo-distal.

La libération inter-tissulaire passive se pratique essentiellement après avoir effectué le crochetage, afin d'en potentialiser ses effets sur les plans de glissement. Elle peut aussi, en fonction du bilan,s'intégrer dans le protocole de traitement avant un étirement ou une libération de chaîne musculaire afin de libérer les points de fixation responsables des pertes de mobilité.

Elle permet d'accéder spécifiquement aux plans fasciaux profonds dans lesquels se trouvent les éléments vasculo-nerveux. C'est donc une technique de choix dans le traitement des neuropathies périphériques (sciatalgies, cruralgies, nerf médian...)

Elle provoque accessoirement un étirement spécifique du muscle concerné notamment quand le thérapeute ne peut pas mobiliser dans les amplitudes articulaires maximales (après entorse, LCA...)

LA TECHNIQUE D'INHIBITION FUSORIALE

Elle concerne les muscles qui ne sont pas accessibles au crochetage de par leur situation anatomique      

( poplité, pectiné, sous scapulaire...). Elle intéresse également les éléments musculaires présentant des tensions réflexes perturbant le glissement entre les plans tissulaires.

C'est une technique fonctionnelle qui permet de libérer l'arc réflexe auto-entretenu par un dérèglement du fuseau neuro-musculaire qui maintient le muscle en tension.

On place alors le muscle en raccourcissement complet afin de limiter au maximum la tension au sein du FNM.

On effectue un appui manuel sur un point réflexe qui sert surtout de point moniteur pour contrôler la détente musculaire et on rajoute une composante de compression afin d'augmenter encore le relâchement musculaire nécessaire à la réussite de la technique.

On maintient ensuite la position jusqu'à la libération complète du spasme musculaire due à l'équilibre des fibres intra-fusales du motoneurone Gamma puis en replace le sujet passivement en position neutre.

La technique d'inhibition fusoriale présente des similitudes avec la technique de JONES dont elle est inspirée avec toutefois des différences significatives :

 

  • en maintenant la position jusqu'à percevoir le relâchement tissulaire et non pas 90s. . le temps nécessaire à l'inhibition dépend de l'ancienneté de la contracture réflexe et de l'expérience du praticien.

  • ce n'est pas le praticien qui appuie sur le point réflexe mais le contraire. L'opérateur place le point réflexe au contact de son appui manuel et rajoute une composante de compression.


Ces 2 facteurs rendent la technique moins douloureuse et de ce fait favorisent le relâchement musculaire et l'efficacité de la technique.
 

  • la technique d inhibition fusoriale n utilise pas le reflexe cutaneo-visceral contrairement à la technique de JONES ou de CHAPMAN et le point réflexe se situe toujours en regard du muscle concerné

EXEMPLE : LIBERATION INTER-TISSULAIRE PASSIVE DU DROIT FEMORAL

Sujet assis ou couché, genou en extension.
Le praticien effectue un point fixe sur le droit fémoral en direction de l'EIAI puis il place passivement le genou en flexion en controlant le mouvement.

Cela aura pour effet de :

  • Mobiliser les plans de glissement entre le droit fémoral, le vaste latéral et le TFL en externe, et entre le DF, le vaste médial et le sartorius en interne.

  • Mobiliser le fascia profond entre le droit fémoral et le vaste intermédiaire et ainsi libérer les ramifications du nerf crural contenues dans celui-ci.

  • Provoquer un étirement intrinsèque spécifique du corps musculaire du droit fémoral, notamment après claquage en milieu sportif mais aussi de prévenir les lésions musculaires du DF dues aux accolements tissulaires.


La position de départ pourra être modifiée en fonction des tests effectués.

La technique est d une simplicité deconcertante,tout les kinésitherapeutes ont plus ou moins utilisé ces principes dans leur activité quotidienne.

Sa specificité reside notamment dans des tests specifiques de la mobilité inter-musculaire et du diagnostic tissulaire

De là decoule le traitement:
-Quels sont les muscles à traiter?
-En fonction de quel tissu on veux travailler (muscles sous-jascent,adjacents,nerfs,vaisseaux,aponevroses)
-Quelles sont les courses à utiliser (l efficacité et les effets de la techniques variera en fonction de l amplitude choisie)
-A quelle place on va l'inclure dans le protocole therapeutique (apres le crochetage, avant un etirement ou un travail sur les chaines,apres une manipulation...)
De tout ces parametres et du ressenti du praticien lors de l execution de la technique vont resulter l efficacité de la technique

 
 

Le Crochetage, qu'est ce c'est ?

LA TECHNIQUE

POUR QUELS EFFETS ?

Service de réparation de carrosserie, travaux de mécanique

QUI PEUT LA PRATIQUER ?

  • Masseurs

  • Kinésithérapeutes

  • Ostéopathes

  • Praticiens

LA TECHNIQUE

Crochetage entre le trapèze supérieur et le splénius
Crochetage du TFL

Le crochetage est une méthode de traitement ayant pour origine Kurt Ekman, un kinésithérapeute, collaborateur suédois du Docteur CYRIAX dans les années 50.

Celui-ci eu l'idée de créer des outils de différentes courbures se terminant par une spatule permettant l'interposition du crochet entre les éléments à libérer inaccessibles à la main du fait de l'épaisseur des doigts. 

La technique, très utilisée en pathologie sportive, présente de nombreuses indications dans toutes les pathologies concernant les tissus qu'elles soient d'origine traumatique, inflammatoire ou concernant les neuropathies périphériques d'enclavement. 

Le crochetage comprend de nombreuses indications thérapeutiques afin d'aborder efficacement des pathologiques variées telles que : aponévrosite plantaire, périostite, tendinite d'Achille et rotulienne, syndrome de l'essuie-glace, pubalgie, entorse, PASH, épicondylite, canal carpien, syndrome du défilé des scalènes, névralgies d'Arnold....

La pratique du crochetage repose sur différents principes :

  • une connaissance de l'anatomie palpatoire de chaque région afin de repérer précisément les cloisons à investiguer 

  • un bilan manuel minutieux afin de localiser les changements de texture dus aux accolements tissulaires

  • l'abord centripète de la lésion et le respect des règles d'utilisation des crochets, autant par la main instrumentale que la main palpatrice.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

        EXEMPLE : LE TRAITEMENT DE L'EPICONDYLALGIE PAR LE CROCHETAGE

L'épicondylalgie est une pathologie délicate à traiter pour le praticien en thérapies manuelles. Après un rééquilibrage global ostéopathique ( CDD, 4ème côte..) ou énergétique ( méridien du gros intestin...), ses moyens d'intervention restent limités localement (massage, Cyriax...)

Le crochetage apporte des solutions logiques et efficaces en LIBÉRANT LES ACCOLEMENTS des différents plans inter-musculaires que l'épaisseur des doigts ne permet pas à la main d'aborder. Le traitement s'effectue à l'aide de crochets de différentes courbures qui permettent d'aborder le tissu précisément en profondeur, grâce à une méthodologie spécifique. 

1. Le bilan palpatoire

Le traitement est basé sur la connaissance de l'anatomie palpatoire. Le praticien va repérer chaque muscle de la face postérieure de l'avant bras en commençant son repérage par le cubitus. On retrouve dans l'ordre :

  • l'extenseur ulnaire du carpe 

  • l'extenseur du Vème doigt

  • le long extenseur des doigts, LED

  • le court extenseur radial du carpe, CERC

  • le long extenseur radial du carpe, LERC

  • le brachio-radial

On pourra aisément les dissocier par la contraction musculaire spécifique à chaque muscle. On pratiquera par exemple, une extension des doigts puis une extension du poignet pour dissocier l'extenseur des doigts, du CERC. 

On remarque sur la photo que les muscles de la loge postérieure de l'avant bras ne s'insèrent pas tous au même niveau sur l'épicondyle. Une palpation fine de la zone d'insertion douloureuses va aussi nous donner de précieuses indications sur les muscles en lésion. 

On investiguera également la gouttière occipitale externe, entre le brachio-radial et le muscle brachial à la recherche de sensations algiques au niveau du passage du nerf radial dans la coulisse bicipitale externe, juste avant séparation en une branche profonde (motrice) et superficielle (sensitive).

Après le repérage, le praticien va essayer d'individualiser les accolements entre les cloisons intermusculaires. 

La perception est celle d'un manque de glissement entre les deux muscles concernés associé à une perte de qualité tissulaire et des sensations douloureuses ressenties par le sujet. 

Lors du fonctionnement de la main en général, les fixations des cloisons musculaires des épi condyliens vont entraîner des tensions au niveau de leurs insertions responsables de l'épicondylalgie. 

2. Le traitement de l'épicondylalgie

Le crochetage des épicondyliens reprend les principes de base de la technique : 

  • abord centripète de la lésion ( en direction du coude), 

  • création d'une vague tissulaire par la main palpatrice le long de la cloison en lésion, l'opérateur interpose la spatule du crochet entre les deux muscles à traiter et effectue une traction supplémentaire perpendiculairement à ceux-ci, pour restaurer les glissements inter-tissulaires. 

L'épicondylalgie s'avère parfois très douloureuse et invalidante. L'application de la technique peut dans ce cas être sensible mais tout à fait supportable. De plus, le patient apprécie que le thérapeute ait trouvé les zones responsables de la pathologie. 

3. Les effets du traitement 

Le sujet va ressentir une sensation de chaleur après le crochetage attestant du retour de la TROPHICITE.

Le crochetage va libérer aussi les FIBROSES et la CONTRACTURE RÉFLEXE des épycondyliens auto-entretenues par l’accolement entre les cloisons intermusculaires. 

En libérant les tensions fasciales continues, la technique équilibre la sympathicotonie locale et favorise aussi le processus anti-inflammtoire et la CICATRISATION. 

4. La conclusion

Le crochetage est un traitement de choix dans l'épycondylalgie comme dans les pathologies tissulaires souvent difficiles à traiter comme la pubalgie, la périostite, la PASH, l'aponévrosite plantaire, les tendinopathies achiliennes et rotuliennes..

Le résultat sur la douleur est souvent spectaculaire, néanmoins un temps de reconstruction tissulaire est parfois nécessaire dans les cas chroniques. 

POUR QUELS EFFETS ?

Le crochetage est une technique qui permet de libérer les plans de glissement inter tissulaires lorsque ceux ci sont inaccessibles à la main du fait de l'épaisseur des doigts. En libérant les accolements, tensions ou fibroses, elle va permettre également de restaurer l'homéostasie locale ainsi de retrouver une meilleure qualité tissulaire de la région concernée.

Qu'est ce que le Glissement inter-tissulaire ?

 

 

Le cadre fibrillaire de la vacuole est pseudogéométrique, polygonal, et détermine un volume dans l'espace. La forme de la vacuole souvent, triangulaire penta ou hexagonale, sa répartition chaotique, fractale et la relative homogénéité des formes, peuvent être rapprochées des icosahèdres et autres formes géométriques développées dans la théorie de la tenségrité. La charpente fibrillaire est utilisée comme support pour les vaisseaux et les nerfs, ce qui leur permet de s'adapter à tous les changements positionnels grâce à la mobilité du MCDAS.

 

Les fibres de ce tissu sous l'effet des sollicitations mécaniques peuvent se diviser dans l'espace en plusieurs autres fibrilles qui se dispersent et peuvent ainsi répartir les forces et les absorber efficacement.
L'ensemble de ces capacités fibrillaires offrent une infinité de solution et d'adaptation à la contrainte imposée.
Vous pouvez visualiser les images exceptionnelles de ce tissu en mouvement sur les DVD du Docteur Guimberteau dont les extraits sont disponibles sur le site www.endovivo.com/fr. Ils forment une base anatomique indispensable à tous les thérapeutes pratiquant des techniques sur les fascias.

L'oedème, l'inflammation ou les tensions constantes peuvent provoquer une dilatation brutale des vacuoles, rendant le jeu mécanique du glissement très difficile. De même les tensions constantes peuvent provoquer des altérations intrinsèques au niveau de la fibre et du liquide intra vacuolaire, entraînant des accolements mécaniques responsables de pathologies à distance.


Il reste beaucoup d'études à effectuer sur les applications thérapeutiques des travaux du Docteur Guimberteau.
On peut supposer que le crochetage en mobilisant électivement chaque cloison inter musculaire permet d'effectuer un "pompage" intra vacuolaire diminuant l’hyper-pression interne qui perturbe le flux vasculaire et nerveux. De plus, en libérant les tensions fibrillaires il peut restaurer la qualité intrinsèque du MCDAS avec un retour à la forme princeps avant que le processus destructeur n’entraîne des lésions fonctionnelles irrémédiables.

Le crochetage permet de libérer le fascia responsable de la mobilité entre les différents éléments anatomiques (muscles, ligaments, nerfs,...) Ce tissu de liaison a été mis en évidence pour la première fois par le Docteur Guimberteau, chirurgien plasticien. Les observations effectuées par le Docteur Guimberteau, ont été effectuées sous endoscopie in vivo avec une caméra à fort grossissement . Elles permettent de constater qu'il n'y a que des connexions tissulaires sans discontinuité histologique. Ce tissu est composé de filaments fibrillaires allant dans toutes les directions, de répartition très chaotique et déterminant des espaces inter fibrillaires appelés vacuoles.
L'analyse en microscope électronique de ce tissu permet de constater qu'il est constitué de milliards de micro vacuoles dont les dimensions varient de quelques microns à quelques dizaines de microns. Le cadre fibrillaire est constitué de collagène de type I (70%), de type III et IV mais aussi d'élastine (20%) et de lipides (4%).

 

Le volume vacuolaire, constitué par le croisement des fibres, ne peut se concevoir que dans les trois dimensions de l'espace. L'espace intra vacuolaire est constitué de protéoglycanes, qui représentent sous forme de gel un espace réfringent, hautement hydrophile ayant un rôle de nutrition et de lubrification.
Les fortes charges négatives, facilitent le passage ionique et attirent les molécules d'eau à l’intérieur de la vacuole, expliquant le rôle d'adaptation aux changements de volume et de résistance aux contraintes de pression. Cet ensemble intra vacuolaire permet de résister à la compression alors que les fibres de collagènes ou d’élastines résistent à la tension en développant des capacités à se déplier et replier sous la contrainte mécanique.

 

Ce système de liaison permet le glissement optimal sans à coups et sans contraintes entre les différents plans anatomiques. Ce tissu est appelé système collagénique multimicrovacuolaire d'absorption dynamique MCDAS en anglais.

QUI PEUT LA PRATIQUER ?

  • les masseurs, au sens noble du terme, que ce soit dans les massages préventifs, curatifs ou de récupération pour aider les patients à retrouver une qualité tissulaire et une trophicité optimale
     

  •  les kinésithérapeutes qui trouveront des applications dans la plupart des pathologies rencontrées en cabinet, en complément des techniques classiques ou de chaînes musculaires
     

  •  les ostéopathes et thérapeutes manuels pour qui la libération, à distance de la lésion initiale, des accolements tissulaires va équilibrer les tensions fasciales dans une approche holistique du patient
     

  •  les praticiens exerçant en milieu sportif pour le traitement des lésions dues aux traumatismes directs et aux microtraumatismes répétés qui vont créer des adhérences. La fibrolyse par le crochetage va prévenir les blessures et contribuera à accroître la rapidité et l’efficacité du traitement.

Les techniques associées

 
 
 
 
 

EXEMPLE : TECHNIQUE D'INHIBITION FUSORIALE DE L'ELEVATEUR DE LA SCAPULA

L'élévateur de la scapula est un muscle souvent sensible et délicat à traiter. Si l'on peut crocheter sa partie proximale, sa partie distale, la plus algique est recouverte par la partie supérieure du trapèze. L'efficacité du ponçage est de ce fait limitée par l'interposition musculaire, et la technique est souvent douloureuse et mal ressentie.

Sujet en procubitus, la tête tournée vers le muscle à traiter en soulevant légèrement le moignon de l'épaule, le praticien place son pouce sous le trapèze supérieur en direction de l'angle supérieur de l'omoplate.

L'opérateur ramène ensuite passivement le moignon de l'épaule vers son pouce, de telle sorte que ce soit l'élévateur de la scapula qui vienne au contact du doigt et non le contraire, ce qui rend la technique beaucoup plus confortable. Il maintient le muscle en position raccourcie jusqu'à la libération du spasme puis replace passivement le sujet en position neutre.

Cette technique comporte de nombreuses interactions dans les scapulalgies, périarthrites scapulo-humérales, dorsalgies, hypercyphoses, etc. Elle est surtout très confortable pour le patient et libère la trophicité dans le muscle pertubé par le spasme réflexe.

La technique d'inhibition fusoriale s'utilise avant de pratiquer le crochetage. Le praticien pourra l'employer également à chaque fois qu'il aura diagnostiqué un spasme réflexe lors de son bilan palpatoire.

Comme toutes les techniques fonctionnelles, elle comporte peu de contre-indications. Elle est simple à réaliser mais l'inhibition du spasme dépend de la précision du geste thérapeutique et de l'écoute tissulaire.

 


Cela aura pour effet de :

  • Mobiliser les plans de glissement entre le droit fémoral, le vaste latéral et le TFL en externe, et entre le DF, le vaste médial et le sartorius en interne.

  • Mobiliser le fascia profond entre le droit fémoral et le vaste intermédiaire et ainsi libérer les ramifications du nerf crural contenues dans celui-ci.

  • Provoquer un étirement intrinsèque spécifique du corps musculaire du droit fémoral, notamment après claquage en milieu sportif mais aussi de prévenir les lésions musculaires du DF dues aux accolements tissulaires.


La position de départ pourra être modifiée en fonction des tests effectués.
La technique est d'une simplicité déconcertante. Tous les kinésitherapeutes ont plus ou moins utilisé ces principes dans leur activité quotidienne.

Sa spécificité réside notamment dans des tests spécifiques de la mobilité inter-musculaire et du diagnostic tissulaire.

De là découle le traitement:
-Quels sont les muscles à traiter?
-En fonction de quel tissu on veut travailler (muscles sous-jascent,adjacents,nerfs,vaisseaux,aponevroses)
-Quelles sont les courses à utiliser (l'efficacité et les effets de la techniques variera en fonction de l'amplitude choisie)
-A quelle place on va l'inclure dans le protocole thérapeutique (après le crochetage, avant un étirement ou un travail sur les chaînes,après une manipulation...)


De tous ces paramètres et du ressenti du praticien lors de l'exécution de la technique vont résulter l efficacité de la technique.

 

La formation est destinée aux thérapeutes ayant la possibilité de se déplacer et de se libérer pour suivre le stage avec l'aide et les conseils du formateur.

 
 

Le Kit de formation

J'achète

LE LIVRE

CROCHETAGE ET TECHNIQUES TISSULAIRES ASSOCIÉES est la réédition du livre TRAITE PRATIQUE DE CROCHETAGE aujourd'hui épuisé.

Cette nouvelle édition, revue et complétée, en anglais ou en français, reprend l'anatomie palpatoire avec la visualisation des cloisons intermusculaires, le crochetage de chaque zone anatomique avec les indications thérapeutiques correspondantes pour guider le lecteur dans son traitement.

De plus cette nouvelle édition comprend une présentation des dernières découvertes du docteur Guimberteau sur le fascia et des techniques mises au point par l'auteur pour potentialiser les effets du crochetage et élargir son champ thérapeutique :

  • La TECHNIQUE D'INHIBITION FUSORIALE destinée a inhiber les spasmes réflexes, notamment des muscles trop profonds pour être crochetés (poplité, sous scapulaire, pectiné etc)
     

  • La LIBÉRATION INTERTISSULAIRE PASSIVE qui permet :
     

- de mobiliser longitudinalement les plans de glissement libérée par le crochetage
- d'accéder aux fascias profonds inaccessibles au crochet et a la main
- de libérer les neuropathies d'enclavement
- de provoquer un étirement intrinsèque spécifique du muscle ciblé (cf article techniques tissulaires associées)

L'ensemble de ces trois techniques forme une méthode de traitement tissulaire complète et originale (non enseignée dans les écoles de kiné et d'ostéopathie)
Elle va permettre au lecteur, qu'il soit kinésithérapeute ou ostéopathe, d'augmenter son arsenal thérapeutique en proposant des solutions adaptées a chaque lésion tissulaire.

LES CROCHETS

J'achète

Les crochets sont constitués en polyamide, matière qui présente l'avantage d'avoir une mémoire de forme, ce qui permet d'avoir des informations supplémentaires sur la libération tissulaire.

Les courbures et les spatules ont été remaniées afin d'améliorer l'efficacité et d'être plus confortable pour le patient.

Le set, livré dans un sac en coton afin de favoriser le transport en domicile ou en milieu sportif, comporte 5 éléments pour mieux s'adapter au volume de tissu à traiter en fonction de chaque région du corps et des différentes morphologies.

 

  • CROCHET 1 destiné au crochetage des ligaments et des éléments superficiels (retinaculum, nerf d'Arnold etc..)

  • CROCHET 2 conçu pour les muscles ayant un volume faible (épicondyliens, voûte plantaire,rachis cervical,jambe etc..)

  • CROCHET 3 crochet intermédiaire qui peut être utilisé pour le membre supérieur ou inférieur en fonction du gabarit du patient

  • CROCHET4 pour les muscles volumineux de la cuisse ou de l'épaule

  • CROCHET 5 adapté aux surfaces planes comme les spinaux ou les masses musculaires importantes de certains sportifs. Il est très polyvalent, grâce à l'angle d'attaque de la spatule très ouvert, il permet également de crocheter les personnes ayant une peau fragile ou une hyperesthésie.

    Le crochet 5 "spécial dos" est une exclusivité crochetage-thérapie.



    La conception originale de ce crochet présente plusieurs intérêts fondamentaux :
    Sa courbure très ouverte permet de s'adapter aux surfaces morphologiques planes comme le dos tout en gardant un ancrage suffisant pour crocheter efficacement les tissus. En effet, une incurvation trop importante de la courbure du crochet rend la technique difficile à réaliser lorsque l'on travaille sur des surfaces au relief peu prononcé comme les muscles spinaux. Le volume tissulaire de la masse paravertebrale ne permet pas toujours de remplir la courbure du crochet ce qui rend la technique inefficace et douloureuse pour le patient. L'angle d'attaque de la spatule par rapport à la peau est nettement plus ouvert que celui des crochets classiques,ce qui présente plusieurs avantages :

     

  • un meilleur confort pour le patient notamment pour les personnes ayant une appréhension vis à vis de la technique

  • un contact moins traumatisant de la spatule en cas de fragilité cutanée, capillaire ou chez la personne âgée

  • une libération des plans de glissement non agressive qui respecte le tissu fascial de liaison entre les différents éléments anatomiques à crocheter

     

  • Exemple :  Libération de la contracture des spinaux dorsaux

    Le thérapeute place la spatule dans l'espace entre l’épineuse et la masse paravertebrale recouverte par le grand dorsal jusque D12 et par le trapèze jusque l'occiput. Il dispose ensuite le tissu musculaire dans la courbure du crochet et tracte transversalement pour libérer la tension musculaire. La précision de la technique permet également de libérer la branche dorsale du nerf intercostal et l'artère adjacente. Elle se révèle très efficace pour libérer les contractures paravertebrales ou pour préparer une technique manipulative.

     

  • Exemple : Libération intermusculaire dans la sciatalgie et les lésions des ischio-jambiers

    Le praticien crochète le semi tendineux par rapport au biceps crural ce qui libère les glissements entre ces muscles dans les lésions musculaires de la loge postérieure de la cuisse chez le sportif. La technique a également pour effet de libérer les accolements dans un plan plus profond entre les ischio-jambiers internes et le grand adducteur dans lequel se trouve la chaîne neuro méningée du nerf sciatique. Cette technique est particulièrement efficace dans les sciatalgies entraînant des douleurs chroniques de la loge postérieure de la cuisse


    En conclusion ce 5ème crochet va augmenter le champ thérapeutique de la technique, notamment dans la zone peri-rachidienne. La forme novatrice de la courbure associée à la qualité d'accroche va permettre de l'utiliser dans un grand nombre de zones anatomiques. L'angle d'attaque de la spatule inédit limite également les contre indications et rend la technique plus confortable pour le patient.
    Son efficacité et son confort ont été approuvées unanimement par les kinés de l'INSEP lors d un récent stage intra-muros


LE KIT : LIVRE + CROCHETS

TITRE MAJUSCULE

J'achète

Les séminaires de formation restent le meilleur moyen de se former. Malheureusement, tous les thérapeutes n'ont pas la possibilité de partir en formation..

LE KIT DE CROCHETAGE  permet de se former chez soi, à son rythme, sans perte d activité. 
Il est composé du livre "crochetage et techniques tissulaires associées" et du set de crochetage comprenant les 5 crochets. Vous pouvez également vous aider des vidéos sur ma page Youtube afin de vous guider dans vos gestes. 

 

C'est la première fois qu'un ouvrage est couplé à un site internet afin de visualiser la gestuelle de la technique à l'aide de vidéos.

 

Le Séminaire

La formation est destinée aux thérapeutes ayant la possibilité de se déplacer et de se libérer pour suivre le stage avec l'aide et les conseils du formateur.

PRÉSENTATION DU SÉMINAIRE

Les sessions sont organisées le vendredi et samedi afin de laisser le dimanche libre pour la famille et les activités des stagiaires. Durant 2 jours, vous apprendrez à maîtriser la technique de crochetage avec l'aide du formateur.
Le séminaire qui comprend 95 % de pratique est organisé sous la forme de workshop.

Pour chaque zone anatomique :
- Vous reverrez l'anatomie palpatoire de façon ludique ;
- Vous apprendrez à crocheter les différents éléments tissulaires du secteur concerné ;
- Vous étudierez les indications thérapeutiques spécifiques à la région ;

Vous étudierez également les deux techniques complémentaires au crochetage d'inspiration nord américaine qui vont permettre de potentialiser les effets du crochetage et d'élargir son champ d action. Vous repartirez avec des protocoles de traitement pour des pathologies aussi délicates que : périostites, aponévrosites plantaires, sciatalgies, cruralgies, épicondylalgies, tendinopathies rotuliennes et achilléennes, canal carpien, syndrome du défilé thoraco-brachial, occiputalgie d'Arnold etc...


Un espace temps sera consacré aux questions du groupe et aux échanges avec les stagiaires.

Après avoir suivi le séminaire, les stagiaires ont également la possibilité via le site, de contacter le formateur pour toutes questions concernant la technique ou les cas cliniques.

LE LIEU DU SEMINAIRE

Les séminaires ont lieu principalement à l'espace Léonard de Vinci à Lisses, directement accessible depuis Paris. Les salles sont spacieuses et les tables de thérapie manuelle sont réglables.

 

Après la journée de cours, les stagiaires qui le souhaitent ont la possibilité de manger et dormir sur place. L'hôtel met alors gratuitement à leur disposition sa salle de cardio-training et son espace Balnéo comprenant piscine intérieure, sauna, hammam et jacuzzi. Le repas du soir est généralement pris en commun pour favoriser les échanges inter-professionnels et la convivialité.

Les séminaires sont également organisés sur demande pour des groupes ou associations dans différentes régions      ( Lille, Tours, Troyes, Sao Paulo) ou pour des centres de rééducation (Zuydcoote,INSEP,CTNF clairefontaine).

LES SUPPORTS

Les supports de cours sont inclus dans le coût de la formation :

 

  • les crochets dernière génération dont les courbures et la forme ont été modifiées pour être encore plus confortables pour le patient et adaptées a toutes les zones anatomiques ( crochet "spécial dos" inclus )

  • le livre du formateur : " Crochetage et techniques tissulaires associées "


Vous n'avez rien à noter.. Le support permet de laisser le maximum de temps à la pratique tout en ayant les rappels anatomiques et les techniques sur papier pour les consulter librement au cabinet ou à la maison.

LES PROCHAINES DATES

Le 27/28 Novembre à Paris

Le 11/12 Decembre à Lille

Inscription et tarifs sur Kiné-formations.com


Pour tout renseignements complémentaires sur le stage ou sur l'organisation d'un séminaire dans votre ville ou votre centre de rééducation, n'hésitez pas à me contacter.

L'ORGANISME DE FORMATION ET LES AIDES

"Crochetage-thérapie" confie l'organisation des formations à kiné-formations réputé pour son sérieux et spécialisé dans l'élaboration de séminaires en thérapie manuelle. De plus, la formation proposée est agrée par les Fonds Interprofessionnel de Formation des Professionnels Libéraux (FIFPL) et parfois par l'Organisme Gestionnaire du Développement Professionnel Continu (DPC) ; n'hésitez pas à vous renseigner auprès d'eux pour les formalités de prise en charge.

Toute l'équipe de kiné-formations est disponible et réactive pour toute question administrative.

Les articles parus dans la presse

Intérêt de la pratique du crochetage

Kiné Actualité

11Septembre 2008

Lire

TITRE MAJUSCULE

Évolution de la technique de crochetage & nouvelles techniques associées

Profession Kiné

2011

Lire

Le crochetage

Kinésithérapeute Scientifique

2011

Lire

Effets & indications du crochetage

Profession Kinésithérapeute

Lire

 
 
 
 
 
  • Facebook - White Circle
  • YouTube

© 2018 par Barbara Lavie